BOMBÉ, UNE DROGUE QUI RAVAGE KINSHASA…

BOMBÉ, UNE DROGUE QUI RAVAGE KINSHASA…

Malgré Covid-19, le trafic de drogue s’est très intensifié à Kinshasa, la consommation locale des drogues dures et légères s’accroît. Hormis le cannabis, plusieurs jeunes à Kinshasa ont trouvé une nouvelle façon de perdre la tête : S’évader à moindre coût avec une drogue artisanale et très puissante…  d’où son nom « Bombé » !

Un effet anesthésique qui fait ravages

 « Bombé » détruit la vie des jeunes Kinois et tue à petit feu. Cette nouvelle drogue est fabriquée à base de la poussière noire des résidus de catalyseurs de pots d’échappement des véhicules, mêlée à des produits pharmaceutiques tels que  du diazépam qui est un somnifère ou  du  Nutrilin qui est un apéritif vendu librement en pharmacie, du chanvre de cannabis …

Ce stupéfiant artisanal très nuisible rend son consommateur inconscient et fortement dépendant. En handicapants immédiatement les jeunes qui la consomment, cette drogue a pour effet direct, des troubles physiques et psychiques dévastateurs chez les jeunes filles ou garçons. Tels des zombies, dans certains quartiers de la ville on assiste parfois à des scènes surréalistes d’un autre univers, avec l’endormissement immédiat de ses consommateurs, surtout en étant debout…  Cette nouvelle drogue fabriquée à partir de résidus de pots d’échappement inquiète vraiment les autorités. Son effet anesthésique fait des ravages chez des jeunes Kinois, filles ou garçons.

Une opération policière antidrogue contre la « bombé »

Ce jeudi 26 août, la police a démantelé une usine de fabrication de « Bombé ».  Selon la police, des dizaines de sacs de catalyseur  et un fut en plastique contenant des morceaux de catalyseurs noircis qui constituent la matière première de fabrication de « Bombé » et quelques matériels ont été saisis  dans une concession protégée, près du centre-ville de Kinshasa.

Trois ressortissants tunisiens et une dizaine des jeunes Congolais figurent parmi les personnes interpelées par la police. La population se dit satisfaite du travail abattu par les autorités de la Ville pour démanteler ces réseaux de fabricants de Bombé.  Cette opération a été lancée après les inquiétudes exprimées par les autorités sur les méfaits de la consommation de cette drogue, consommée essentiellement par des jeunes.

Les autorités de la ville tirent la sonnette d’alarme et annoncent la mise en place d’une commission pour mieux comprendre et lutter contre ce phénomène. Bombé, quel avenir pour la jeunesse ?


More Articles for Show: PARLONS-EN ?

admin

Un commentaire sur “BOMBÉ, UNE DROGUE QUI RAVAGE KINSHASA…

  1. J’espère que cette drogue va disparaître. Tout cela montre tout de même le désespoir du moins l’état mental qui pousse ses jeunes à consommer des drogues si dévastatrices.
    La jeunesse congolaise doit être ( mieux) prise en main.
    Nous nous devons d’agir !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 − 2 =


Read also x