REGARD-AFRO : PATRICE LUMUMBA 60 ANS APRÈS, QUE RESTE T-IL DE SON ASSASSINAT ?

REGARD-AFRO : PATRICE LUMUMBA 60 ANS APRÈS, QUE RESTE T-IL DE SON ASSASSINAT ?

Éphémérides et analyses, Regard-Afro est une émission qui pose les questions, interpelle sur l’actualité et sur celles ou ceux qui font l’actualité… Préparation et présentation: Gérard Kanabasao

Radio PubliK est une Webradio citoyenne, participative et indépendante… Une radio qui remplit une fonction culturelle, artistique et une mission de communication sociale au sein de la communauté Africaine à Bruxelles!

Elikya Mbokolo historien :

Témoin en ce moment-là, étant un jeune adolescent, je peux ajouter que cette course folle de Lumumba vers sa mort a été suivie quotidiennement. Heure après heure, pas à pas ! Dans l’angoisse, dans la crainte de ce qui pourrait lui arriver !

Cette mise en scène macabre a été très bien faite. Le but visé était d’une part, la certitude de l’assassinat de Lumumba et de ces compagnons. D’autre part, instituer, installer dans la tête des congolais une sorte de peur morbide d’une quelconque opinion de type nationaliste. Donc,  les gens ont vécu dans la peur,  beaucoup dans la résignation. Quelques-uns dans l’idée que la politiques conçus comme entre autres choses notre rapport avec les autres le monde occidental et en particulier, non pas avec  la société belge, mais avec un certain nombre d’intérêt belge qui était au Congo,  presque depuis le début…  que ce terrain était miné et qu’il fallait à tout prix éviter d’y mettre le pied. Donc cette  terreur à la facilité en réalité à la liquidation de la première république que l’installation de Mobutu qui a su jouer dessus… c’est seulement maintenant que nous commençons à nous en sortir parce que les rapports politiques à l’intérieur a changé et d’autre part parce que nous connaissons la vérité, nous connaissons les conditions de sa mort, de son assassinat et aussi la question du traitement qui a été fait de ses restes sur lequel nous avons encore beaucoup de choses à apprendre et beaucoup de questions à régler.

Le crime est déjà énorme !

C’est un crime d’état perpétré de sang-froid, avec toute une stratégie qu’on peut imaginer. Nous sommes quelques-uns, mois l’époque j’avais une quinzaine d’années à faire régulièrement des cauchemars où elle on voie Patrice Lumumba se faire assassiner,  on voit des gens de sang-froid le  couper en morceaux, lui arraché une dent, mettre ça dans une poche et entrée à la maison tranquillement avec sang-froid ! C’est quelque chose d’épouvantable ! Moi j’ai fait le voyage au Katanga, pour essayer d’entrer dans ces lieux, c’est incapable de marcher là-dedans.

Imaginez ce crime de sang froid puis qui a foutu  le Congo par terre et qui a détruit une famille, des liens amicaux et autres, imaginer que c’est rester impunie parce que c’est un crime d’État et que les  deux autres Okito et un polo on en parle jamais.  C’est quelque chose dans l’histoire de colonisation et de décolonisation, je connais peu de crime aussi affreux que l’assassinat de Lumumba. 

L’enquêtes historiques est terminée en révélant toute la complexité des liens entre eux-mêmes : entre formations politiques – intérêts économiques peut-être aussi être elle la part de l’église catholique là-dedans,  les intérêts congolais nationaux des provinssions, l’ethnisme puis le tribalisme donc c’est un temps très fort dans l’histoire du Congo.

Mais, maintenant que la vérité est connue, il y a peut-être une forme de soulagement de savoir dans quelles conditions ces hommes dont Patrice Lumumba a été la figure la plus intéressante ont été assassinés. Et, l’autre chose qu’il faut dire aussi au profit du Congolais, c’est que nous sommes sorties de tout ça !

Lumumba, une histoire restée pendante

Cet assassinat était destinée à instaurer un néo-colonialisme tranquille mais on a vu que ça n’a pas été le cas, par ce que dans la dynamique  de la colonisation et de la décolonisation les combats ont continué dans plusieurs région est du pays,  des rébellions ont eu lieu et  le nom de Lumumba est resté encore aujourd’hui,  le nom le plus prestigieux pour la république démocratique du Congo. Le nom qui montre ce qu’est, ce qu’a été dans le longue durée, non seulement au temps Coloniale, l’histoire du Congo dans sa relation avec les États européens.  

Donc Lumumba est un héros mais là des problèmes avec les héros c’est qu’on le déifie un peu. On n’arrive pas à transmettre la totalité et l’exactitude des actes qu’ils ont posés. Comment est-ce qu’un Lumumba  a été possible dans le Congo belge ?  Comment il s’est construit ? Comment peut- on se construire dans des sociétés d’injustices, de dictatures ? Tout ça est un héritage important et puis il y a un risque  peut-être de rendre une sorte de culte patriotique à Lumumba, il le mérite et d’oublier peut-être l’historicité de ses actes. On parle là des crimes : crimes collectifs, crimes ciblés ! Donc ça ne suffit pas, il faut aller jusqu’au bout !


More Articles for Show: REGARD-AFRO

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 × 26 =


Read also x